Retour
Études & Ebooks

Comment les algues sont-elles perçues par les consommateurs ?

Temps de lecture : 3 minutes

Dans le cadre de ses missions d’intérêt général, le Centre Culinaire contribue à l’apport et à la diffusion de connaissance sur des sujets à enjeux pour le territoire. Partenaire du projet Sensalg depuis 2016, le Centre Culinaire a réalisé un nouveau focus group auprès d’un corpus de consommateurs bretons.

L’objectif était de recueillir les représentations associées aux algues par les consommateurs, de comprendre leurs motivations et freins éventuels et de repérer les leviers pour encourager la consommation d’algues chez le grand public.

Les principaux enseignements :

Les évocations autour des algues ont évolué depuis 7 ans vers des notions bien plus positives. Spontanément, les consommateurs identifient bien les algues comme un produit comestible ayant des vertus nutritionnelles intéressantes et reconnaissent aussi les algues comme une ressource pour une alimentation plus durable.

Pour autant, la connaissance des algues alimentaires par les consommateurs interviewés se révèle parcellaire et parfois erronée et beaucoup de questions demeurent : Comment reconnaître les algues comestibles vs. non comestibles ? Peut-on en récolter soi-même pour un usage alimentaire ? Peut-on les manger crues ? Faut-il les cuire ? Quel intérêt nutritionnel exact ?…

D’un point de vue de l’usage, le consommateur reste très immature. Les algues ne sont quasiment jamais décrites par leurs caractéristiques gustatives ou par leurs usages possibles en cuisine (sauf la feuille de nori, bien identifiée).

Malgré l’expression d’une envie d’utiliser les algues en cuisine, ils invoquent le fait que l’usage des algues ne va pas de soi. Le manque de ressources et de connaissances pour le faire est un des principal freins à l’emploi de l’algue par le consommateur : Lesquelles et pour quels usages ?  Quel est le goût de chaque algue ? Faut-il les précuire / les blanchir ? Combien faut-il en mettre ? Avec quoi peut-on les associer ?…

Autant de questions dont les réponses sont nécessaires avant de se lancer en cuisine ou de tenter l’expérience de dégustation d’un plat à base d’algues. Mais à force de sensibilisations diversifiées, les usages projetés pourront se multiplier et le produit brut sera aussi mieux apprivoisé.

Ces sensibilisations peuvent se faire via plusieurs vecteurs et à force de multiples expositions au sujet.

  • En premier lieu, le restaurateur, perçu comme un tiers de confiance qui connait son sujet et sera à même de proposer des recettes accessibles et maîtrisées (même s’il reste encore du chemin à faire aussi sur l’appropriation des algues en restauration !).
  • Mais aussi une diffusion au plus grand nombre via les multiples médias culinaires de recettes simples et du quotidien qui permettrait de désamorcer en partie l’image d’un produit compliqué à manier.

                                                                                                                                                                Les enjeux majeurs à terme sont donc de développer l’accessibilité, d’apporter de la connaissance et de favoriser l’autonomisation des consommateurs avec la nécessité d’une double entrée : PRODUITS ET RECETTES pour construire une connexion vertueuse dans l’esprit des consommateurs.

Toute l’étude est à retrouver sur ce lien ! 

Marie-Loïc GARINMarie-Loïc GARIN

Écrit par Marie-Loïc GARIN

Marie-Loïc est chef de projet ingénierie & tests au Centre Culinaire Conseil #analysesensorielle #process #fonctionnalitésculinaires

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.
Un accès à un panorama des dernières tendances culinaires 
pour alimenter votre veille et vos réflexions autour de l’innovation agroalimentaire.

Recevez 1 newsletter / mois.