Retour
Innovation

Emballage & vente à emporter : les contraintes d’usages pour le foodservice

Temps de lecture : 2 minutes

En mai 2020, nous allions à la rencontre de 8 restaurateurs qui avaient lancé dans l’urgence de la crise sanitaire une offre à emporter (en click & collect ou en livraison). Aujourd’hui, à l’heure où les portes des restaurants sont toujours closes pour une consommation sur place, la vente à emporter bat son plein.

Le Centre Culinaire, en lien avec la Région Bretagne et Rennes Métropole, a réalisé une étude Défrich’usages pour mieux comprendre les contraintes d’usages liés au développement de la vente à emporter. La crise sanitaire COVID-19 a été un véritable accélérateur du développement de ces offres.

Les principales contraintes d’usages de la vente à emporter

Malgré des contraintes d’usages forts, la vente à emporter reste une belle expérience, notamment humaine, pour les restaurateurs.

Les principales contraintes d’usages sont relatives :

  • à une adaptation des recettes inévitable (les cuissons, textures doivent être adaptées et certains plats sont bannis)
  • à une organisation différente, plus timée (tout doit être prêt en même temps ce qui nécessite une mise en place plus rigoureuse)
  • à des enjeux d’emballage (choix limitée des emballages, contraintes de stockage, etc).

> A cela s’ajoute une relation client à réinventer.

Zoom sur les contraintes liées aux emballages alimentaires

L’emballage est un nouveau paramètre à prendre en compte pour les acteurs qui n’ont pas l’habitude de proposer une offre à emporter. Lorsqu’on les interroge, les principaux attendus autour de l’emballage se situent autour :

  • Du respect de l’environnement
  • De la praticité pour les consommateurs : – Pas de fuite (hermétique) – Refermable – Assez rigide
  • Du maintien au chaud / le fait de pouvoir réchauffer
  • Du fait de ne pas altérer le produit / qu’il garde la même qualité que s’il était servi au restaurant
  • De pouvoir manger dedans directement
  • De pouvoir garantir la possibilité de faire une belle présentation dans l’emballage
  • De l’esthétique de l’emballage
  • De la possibilité de disposer de plusieurs tailles

La contrainte de l’emballage occupe une place très importante dès le stade de préparation. Il est nécessaire de penser à l’emballage lorsque les recettes sont établies (comment est-ce que l’emballage va accueillir tel plat ? Est-ce qu’il va bien tenir ?). Cela ajoute ainsi une contrainte forte dès l’établissement de la carte à emporter.

L’écologie est LE critère majeur

Le côté jetable de l’emballage anéantit tous les efforts effectués auparavant :

  • Un sentiment de devoir inévitablement faire du « jetable ». Même recyclable, la notion de fournir quelque chose de jetable est dérangeant pour beaucoup.
  • L’emballage compostable proposé par certains est un bon compromis.
  • Le regret de ne pas pouvoir demander aux clients de venir avec leurs propres contenants pour respecter les règles sanitaires.

> A lire également : le design de packaging alimentaire : un vecteur d’engagement

> Vous souhaitez en savoir plus sur les contraintes d’usages de la vente à emporter ? Télécharger notre étude Défrich’usages !

 

Ninon SireNinon Sire

Écrit par Ninon Sire

Ninon est chef de projet junior au Centre Culinaire Conseil #graphisme #design #creationdecontenus #communication #photographieculinaire

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter.
Un accès à un panorama des dernières tendances culinaires 
pour alimentez votre veille et vos réflexions autour de l’innovation agroalimentaire.

Recevez 4 newsletters / an.